publicité

Comment combler le déficit de compétences IT


Témoignage Métier : Les DSI et chief digital officers le savent : difficile de trouver les meilleurs compétences. Voici quelques conseils de professionnels du numérique pour améliorer son recrutement IT.

 

Près des deux tiers (65%) des DSI monde affirment que le manque de compétences freine leurs stratégies de transformation numérique, rapporte le recruteur Harvey Nash et le cabinet de conseil KPMG. L'étude souligne que la demande de professionnels IT hautement qualifiés continue de croître.

Dans ce contexte, comment les DSI peuvent-ils trouver la capacité de changement permise par le numérique ? Trois décideurs IT décrivent leur approche pour combler le manque de compétences techniques.

1. Assurez-vous qu'il y a un problème à résoudre

On pourrait penser que Matt Harris, directeur IT de Mercedes-AMG Petronas Motorsport, n'aurait aucun mal à attirer les talents. En tant que responsable IT de l'équipe championne de F1, il serait raisonnable de supposer que Harris est assiégé par un flot constant de candidatures de professionnels talentueux prêts à faire leurs preuves dans le monde trépidant du sport automobile.

Mais ce n'est pas toujours le cas. "Vous seriez surpris - nous sommes géographiquement très isolés" déclare Harris, dont le siège social est basé à Brackley, Oxfordshire, dans la campagne britannique. Bien que des techniciens qualifiés dans certains domaines soient attirés par les possibilités d'emploi dans une entreprise comme Mercedes-AMG, Harris affirme que les professionnels IT peuvent se montrer réticents.

"Si vous êtes un spécialiste de l'aérodynamique, du design ou de l'ingénierie, travailler pour une équipe de F1 pourrait bien être le sommet de votre vie professionnelle. C'est l'un des domaines les plus avancés techniquement. Mais l'IT est différente - l'IT c'est l'IT, et peu importe que vous travailliez pour une équipe de F1 ou pour une société financière" observe-t-il.

Harris s'attaque de front à ce défi. Il réfléchit à la manière de rendre le travail de son équipe plus intéressant. Ce processus repose sur la capacité à éliminer les tâches ennuyeuses et banales du travail. Le DSI est à la recherche de partenaires technologiques qui peuvent l'aider à simplifier les technologies de l'information et à libérer du personnel pour que celui-ci puisse se consacrer à l'innovation.

"Si nous pouvons mettre en place des systèmes qui améliorent les opérations et la performance de l'équipe, alors nos professionnels IT peuvent travailler sur des domaines plus novateurs, et ils sont alors plus intéressés à rester avec nous. Ils sont plus enclins à faire un effort supplémentaire pour l'équipe. Tout le monde a le pouvoir de trouver des idées. Et si elles sont bonnes, nous les mettrons en œuvre."

2. Construisez votre équipe IT autour des relations, pas de la tech

Richard Gifford, DSI du géant de la logistique Wincanton, explique qu'une grande partie de la technologie utilisée par l'entreprise est de plus en plus fournie par des partenaires. On s'attend à ce que les professionnels IT internes collaborent en permanence avec des partenaires. Gifford affirme que les compétences générales - inspirer, diriger et communiquer - deviendront plus importantes pour les professionnels IT à l'avenir.

"Il s'agira d'établir des relations efficaces, tant au sein de l'équipe informatique qu'entre les partenaires externes" souligne-t-il.

Le DSI de Wincanton juge que ces développements ont également un impact sur sa demande de professionnels IT. "J'ai besoin d'une équipe IT capable de stimuler la demande et d'améliorer les performances de l'entreprise à un point tel que nous avons besoin de partenaires avec qui travailler pour obtenir des résultats."

"De même, nous devons également travailler avec les intégrateurs systèmes qui peuvent apporter plus de force sur le marché. Ils peuvent utiliser cette expérience pour nous aider en tant que département IT. C'est donc le modèle que nous essayons d'utiliser. En fin de compte, cela signifiera une équipe IT plus petite, plus commerciale et plus stratégique, mais mes professionnels IT travailleront avec des intégrateurs plus importants."

Lorsqu'il s'agit de développer les bonnes compétences en interne, Gifford note qu'il sera bientôt à la recherche de compétences dans des domaines émergents - et il conseille aux autres DSI de s'impliquer également. "Je commencerais par l'intelligence artificielle, la robotique et le machine learning - ces domaines vont être fondamentaux" insiste-il.

Gifford affirme que les dirigeants IT doivent adopter une approche pragmatique. Bien que l'intelligence artificielle et l'automatisation soient susceptibles de générer d'importants avantages commerciaux à long terme, Wincanton ne se lancera pas totalement dans ces technologies. Pour l'instant, la clé est de développer une grande capacité de données, afin que lorsque l'intelligence artificielle s'installe, l'équipe et les partenaires de Gifford puissent alimenter les systèmes et services avec les bonnes informations.

"Nous devons réfléchir à la manière dont l'organisation exploite les données pour en faire un véritable moteur de changement" explique Gifford. "J'aborde cela en ce moment en termes de partenaires. Nous pourrions nous associer avec des tiers, mais nous devons nous concentrer sur l'intégration de nos efforts dans ces domaines afin de pouvoir utiliser les données comme un différenciateur concurrentiel au niveau des services que nous fournissons."

3. Sortez du bureau et racontez votre histoire

Chris Ashworth, DSI d'Hermes, affirme que la société de livraison de colis entretient des liens solides avec ses partenaires IT, mais que l'entreprise compte davantage sur l'expertise de tiers qu'elle ne le voudrait. Ashworth est désireux d'attirer davantage de talents en interne pour développer de nouveaux services à la clientèle. Et selon lui, le récit joue un rôle clé dans ses efforts pour combler le manque de compétences IT.

"Nous essayons de sortir et de parler aux gens de notre histoire. Je suis vraiment passionné par le travail que nous faisons et je veux que d'autres personnes le ressentent aussi. Je cherche des gens qui ont de l'énergie et qui veulent être récompensés pour leur excellent travail" explique Ashworth.

La bonne nouvelle, c'est qu'Ashworth a déjà réuni une solide équipe d'architectes d'entreprise. Le directeur technologique récemment recruté par la firme est, quant à lui, un expert du cloud computing. Environ 70% des processus métiers de l'entreprise sont désormais dans le cloud.

Des défis demeurent néanmoins. Comme Harris chez Mercedes, Ashworth reconnaît que la localisation peut constituer un frein. Hermes est basé dans la petite ville de Morley, près de Leeds, dans le nord de l'Angleterre. Si des salariés l'apprécient particulièrement, il ne fait cependant pas l'unanimité pour tous les candidats.

"Nous pouvons éprouver des difficultés à recruter du personnel lorsque nous sommes en concurrence avec des entreprises établies dans un centre-ville" avoue-t-il. "Si vous êtes à la recherche d'un endroit pour vous installer en famille, c'est un endroit formidable, mais cela peut s'avérer différent dans le cas de millennials. Notre combat est de mettre la main sur les étoiles qui peuvent nous aider à avancer dans notre courbe du changement."

Ashworth espère que le fait de parler aux professionnels IT du travail novateur d'Hermes aidera son entreprise à attirer des talents. "Nous sommes à la recherche de développeurs, et il s'agit d'essayer de créer de la valeur pour nos clients et leurs clients" conclut-il.

Article "How to fill the IT skills gap" traduit et adapté par filappea.us

Articles relatifs

Contenus sponsoriss

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

Connectez vous ou Enregistrez-vous pour commencer la discussion
publicité